Résumé de l’activité en 2018 du Groupe ERFA des collectivités publiques latines

Compte-rendu de la conférence du 20 septembre sur le thème « Dernières tendances de l’audit interne : de la préparation d’audit à la revue qualité »

Introduction

Le groupe ERFA a tenu sa conférence annuelle le 20 septembre au World Trade Center à Lausanne. Plus de 100 personnes actives dans l’audit interne du secteur public, tant au niveau fédéral, cantonal que communal, ont participé à cette réunion. Le thème de la conférence a porté sur les dernières tendances de l’audit interne. Le choix de ce thème part du constat qu’avec la digitalisation, le processus d’audit évolue constamment et de plus en plus rapidement. Cette digitalisation ne concerne pas seulement les entités auditées, mais également les auditeurs qui se doivent d’adapter leurs outils de travail à cette nouvelle donne. Au-delà de la digitalisation, les auditeurs cherchent à amener de la plus-value en développant des approches de travail novatrices, faisant appel à leur créativité. Cette conférence avait pour objectif de répondre aux questions suivantes:

  • En quoi la digitalisation du processus d’audit permet-elle d’aider au pilotage de l’audit interne ?
  • Comment développer la créativité des auditeurs ?
  • Quelles sont les approches novatrices d’audit ?
  • Comment profiter des multiples bases de données à disposition pour faire des audits plus performants ?
  • Compte tenu de l’utilisation des données pour les audits, quels sont les défis liés à la protection des données ?
  • Comment valoriser le résultat des audits par le biais de la communication ?
  • L’intelligence artificielle peut-elle servir à l’audit ?

Les interventions à la conférence

La conférence a pu compter sur des interventions professionnelles de grande qualité. Les différents intervenants ont montré des exemples concrets tirés de leur pratique. La conférence a débuté par la présentation de Charles Pict sur l'outil Auditmanager, actuellement utilisé par le Service d'audit interne de l'Etat de Genève pour gérer le processus d’audit. De par les fonctionnalités offertes, ce logiciel optimise le fonctionnement du service (amélioration de la qualité et gains d'efficience). Il simplifie également le suivi des recommandations grâce à un accès direct des audités à l’outil.

Dans leur exposé, Claudine Morier et Laurent Crémieux ont présenté les techniques utilisées au sein du Contrôle fédéral des finances pour animer des séances créatives. Ces séances ont pour but de stimuler la recherche d'idées innovantes dans les phases de préparation ou de finalisation de l’audit. Les idées sont récoltées lors d'ateliers réunissant des participants concernés par l’audit (cadres, responsable et équipe d’audit, expert). Ces ateliers combinent différentes méthodes permettant d’amener des idées innovantes. Ces idées sont ensuite structurées et priorisées afin de servir d’aide à la décision pour le responsable de l’audit.

En qualité de membres de l'audit interne du groupe Mercedez-Benz Daimler North America, Hans Buehler a présenté les démarches réalisées dans le cadre des missions « Signature Audit ». Ces missions permettent de montrer aux audités les faiblesses réelles de leurs processus. Il s’agit par exemple de démontrer en pratique que les procédures et les systèmes d’information peuvent être détournés dans un but de fraude. Ces audits ont permis de mettre en évidence des potentiels d'amélioration des produits proposés et de réduire les risques.

Au travers d'exemples tirés de sa pratique d’auditeur informatique au sein de la Banque mondiale, Yves Froude a souligné les qualités dont les auditeurs-trices doivent faire preuve. Il insiste sur l'absolue nécessité de remettre en cause constamment les prismes d'analyse d'une mission d'audit, insistant sur la curiosité dont devrait systématiquement faire preuve tout auditeur. Il encourage les auditeurs à profiter des multiples sources de données disponibles dans leur organisation pour faire des tests utiles à l’audit.

Dans son intervention, Maître Sébastien Fanti a présenté les changements liés à l'entrée en vigueur du nouveau règlement européen sur la protection des données ainsi que son impact sur le dispositif règlementaire suisse. Dans une approche essentiellement juridique, il a insisté sur les conséquences inévitables du nouveau règlement, notamment sur les aspects de protection des données dans le cadre d'audits réalisés.

Abordant la manière dont le Contrôle fédéral des finances valorise ses audits et évaluations, Yves Steiner a illustré l'importance d'une stratégie de communication raisonnée. Celle-ci inclut des nouveaux supports et médias de communication. L’ensemble du dispositif de communication permet de mettre en lumière les résultats des audits les plus intéressants pour le grand public.

Antoine Wüthrich a clos cette journée d'échange par une présentation dédiée à l'intelligence artificielle (IA) au cœur de l'audit. Cette présentation s’appuie sur l’expérience développée par PwC. L’IA va au-delà des analyses de données traditionnelles grâce à sa capacité de réagir de manière autonome aux signaux de l’environnement. Cette faculté d’apprentissage de l’IA est un atout pour détecter les transactions inhabituelles. C’est également un défi pour l’auditeur qui ne peut pas toujours expliquer les décisions de la machine.

Conclusion

Cette conférence a mis en lumière l’évolution de la profession d’auditeur interne. C’est une fonction à forte valeur ajoutée. Pour parvenir à cette plus-value, les auditeurs doivent avoir une approche créative et s’appuyer sur les technologies. La technologie ne doit cependant pas être le point de départ. C’est cette dernière qui doit s’adapter à l’audit interne et non l’inverse. Les logiciels d’audit sont encore essentiellement destinés à assurer le respect des normes IIA (traçabilité, documentation, etc.). Le développement de ces outils devra toujours plus répondre aux objectifs de plus-value recherchés par l’auditeur. Les audits financiers perdront sans doute en importance compte tenu des possibilités de robotisation des tâches comptables. Ceci permettra de se focaliser sur les audits de performance. Ce type d’audit nécessite une forte créativité, donc de penser différemment. Une diversification des équipes d’audit est nécessaire. Trouver les bons collaborateurs et les former à la pensée innovante sera essentiel. Un autre grand challenge sera de mieux exploiter les données, notamment celles qui ne sont pas structurées, tout en respectant la protection des données.

Toutes les présentations sont disponibles sous le lien : https://www.svir.ch/fr/groupes-erfa/groupe-des-collectivites-publiques-latines/

Prochaine conférence

La prochaine conférence aura lieu le jeudi 26 septembre 2019 (journée entière) à l’Hôtel Aquatis à Lausanne. Il s’agira d’une édition spéciale pour le 10ème anniversaire du groupe ERFA. Nous espérons vous voir nombreux à cette manifestation.

Daniel Aeby

Groupe ERFA des collectivités publiques latines, 15.10.2018